Le maïs, un désastre pour les abeilles

Article mis en ligne le 26 août 2010 par abeilleadmin
Imprimer l'article logo imprimer

La culture du maïs pose des problèmes, nouveaux et nombreux, pour les abeilles. Il influe sur leur survie et leur facilité à trouver des fleurs à butiner...

Le maïs omniprésent

Le maïs est aujourd’hui devenu omniprésent en Alsace. Ce qui lui assure un avenir certain sont ses maintes utilisations :
- textile
- industrie agro-alimentaire
- industrie pharmaceutique
- composant de plastiques biodégradables
- biocarburants

La nappe phréatique alsacienne étant étendue, il y est particulièrement présent.

Quels dangers pour les abeilles ?

Voici pour les abeilles quelques bonnes raisons de ne pas aimer le maïs :

- Il s’agit d’une monoculture : lorsque le maïs pousse, il ne reste plus une seule fleur dans les champs, que nos abeilles auraient pu butiner.

- Dès l’automne, lorsqu’il est récolté, les sols restent nus, il s’en suit donc la formation de trous dans les champs, qui se remplissent d’eau et où les abeilles vont boire. Or, cette eau est autant gorgée de pesticides que le sol où elle stagne...

- Le maïs n’offre que du pollen, et ce pollen est contaminé par les traitements insecticides qui peuvent agir de deux façons. D’une façon directe, ils peuvent tuer les abeilles qui y butinent. De façon indirecte, ils favorisent l’apparition de la nosémose (pesticides neonicotinoides) et le pollen récolté tue le couvain.

Pourquoi seulement le maïs ?

Les abeilles ne récoltent pas le pollen du blé. Le colza OGM ne produit plus de nectar non plus, et s’achemine sur la même voie que le maïs.

La particularité de la culture du maïs est l’utilisation de nouveaux insecticides. Ceux-ci s’inscrivent dans la lutte contre la chrysomèle, un insecte qui s’attaque aux racines des plans de maïs, et qui est apparu en France au début des années 2000. A noter qu’une jachère d’un ou deux ans aurait évincé le prédateur...

Une solution ?

Le maïs ne pose plus de problème lorsqu’il est bio. Bien que ce soit toujours une vaste monoculture, quelques fleurs poussent dans les champs, et les désherbants et insecticides ne sont plus utilisés ou ne sont plus aussi dangereux pour les abeilles.

Malheureusement, le passage au bio reste difficile à mettre en place, surtout lorsque le produit n’est pas destiné à aller directement sur les marchés.

Le forum
Poser une question ou commenter cet article (pas encore de message)

Dans la même rubrique :