Pourquoi les abeilles préfèrent les piscines salées ?

Abeilles, piscines et sel

Article mis en ligne le 11 février 2014 par abeilleadmin
Imprimer l'article logo imprimer

Les piscines traitées au sel attirent souvent les abeilles, découvrez pourquoi...

Il est essentiel pour une abeille, qui doit sans cesse récolter des liquides comme le nectar ou le miellat, de pouvoir goûter ses aliments et son eau... Mais les abeilles ne goûtent pas uniquement par la bouche ou les antennes, elles gouttent aussi par les pattes avant !

Les abeilles ont des besoins en eau importants et elles s’abreuvent donc aussi sur d’autres sources d’eau que le nectar des fleurs ou le miellat pucerons. Comme les abeilles préfèrent l’eau salée à l’eau pure [1] [2], on les retrouve plus souvent au bord des piscines traitées avec du sel.

Abeille au microscope à balayage électronique
Crédit : de Brito Sanchez et al. / Frontiers in Neuroscience : patte avant d’une abeille au microscope à balayage électronique.

Des chercheurs ont essayé de déterminer les préférences gustatives des abeilles lorsqu’elles goûtent avec le bout des pattes [3]. Ils ont bloqué les abeilles dans un petit tube en laissant dépasser la tête des abeilles et leurs pattes avant, où se trouvent des cellules du goût. Ils ont ensuite appliqué contre la patte un liquide soit sucré, soit salé, soit amer tout en mesurant les réponses des abeilles... et les abeilles ont répondu de manière plus intense lorsqu’une solution salée leur était proposée !

Proboscis (langue) d'abeilles
Crédit : Cyril Frésillon CNRS : extension du proboscis (langue qui permet à l’abeille d’aspirer les liquides) d’une abeille.

Cela ne signifie pas qu’il soit bon de saler l’eau des abreuvoirs mis à disposition des abeilles, mais permet d’expliquer pourquoi l’on voit autant d’abeilles au bord des piscines au sel en été.

Une des hypothèses pour cette préférence en faveur du sel est que les abeilles utiliseraient les minéraux obtenus dans les eaux plus salées pour leur métabolisme et pour le développement des larves [4].

Notes :

[1Butler, C. G. (1940). The choice of drinking water by the honeybee.J. Exp. Biol. 17,253–261.

[2Kiechle, H. (1961). Die soziale Regulation der Wassersammeltatigkeit im Bienenstaat und deren physiologische Grundlage. Z. vergl. Physiol. 45, 154–192. doi : 10.1007/BF00297763

[4Dietz, A. (1971). Changes with age in some mineral constituents of worker honey bees, I. Phosphorus, potassium, calcium, magnesium, sodium and iron. J. Ga. Entomol. Soc. 6, 54–57.

Le forum
Poser une question ou commenter cet article (pas encore de message)