Varroa, abeille et couvain

Article mis en ligne le 8 juillet 2018 par Apicultrice68
Imprimer l'article logo imprimer

Comment le Varroa participe-t-il à la mort de nos abeilles ?

Mode de vie et alimentation du Varroa

Le Varroa vit fixé à l’aide des griffes de ses 8 pattes sur les poils de l’abeille. Adulte, il se nourrit d’hémolymphe, le "sang" des abeilles. Les Varroa se fixent d’abord sur les abeilles nourrices, ce qui facilite leurs chances d’accéder au couvain. [1] Mais le Varroa pose aussi problème aux larves et nymphes des abeilles.

Le Varroa et le couvain

A la sortie de l’hiver, seules les femelles Varroa ont survécu au froid, elles vont alors pondre dans les cellules (les alvéoles de cire) des abeilles, juste avant que la cellule ne soit operculée. Elles y pondent alors quelques oeufs, le premier oeuf pondu étant toujours un mâle. Ensuite, elles pondent en moyenne deux oeufs de femelles Varroa.

Le couvain des mâles d’abeilles (ou faux-bourdons) n’est pas le seul visé. Simplement, les femelles Varroa pondent plus d’oeufs dans le couvain des faux-bourdons, elles y pondent en moyenne un oeuf de mâle et 3 oeufs de femelles Varroa, contre un oeuf de mâle et 2 oeufs de femelles dans les cellules d’ouvrières.

Ensuite, le mâle Varroa féconde les femelles pondues dans la même cellule que la sienne, y compris si les femelles sont ses soeurs. Ainsi, les Varroa de nos ruches sont tous des clones. [2] [3] Plusieurs femelles peuvent pondre dans une même cellule d’abeille.

C’est lorsque l’abeille est encore immature, qu’elle soit larve ou nymphe, que le Varroa pose problème : l’abeille parasitée sera affectée d’une déformation des ailes et de l’abdomen, et d’une baisse de ses hémocytes, des cellules immunitaires chargées de défendre l’organisme de l’abeille.
 [4]

Dans ces conditions, une abeille parasitée ne survivra pas longtemps et sera d’une inutilité totale pour la colonie.

Notes :

[2Navajas M., Le Conte Y., Solignac M., Cros-Arteil S., Cornuet J.-M. 2002 - The complete mitochondrial genome of the honeybee ectoparasite Varroa destructor (Acari : Mesostigmata). Mol. Biol. Evol.19 : 2313-2317.

[3Dans nos ruchers, Varroa destructor est un clone
Yves LE CONTE
Laboratoire de biologie
et protection de l’abeille,
INRA Avignon

[4MORPHOMETRIE ALAIRE ET SUR LES COMPOSANTS DU SYSTEME IMMUNITAIRE
DE L’ABEILLE OUVRIERE APIS MELLIFERA INTERMISSA
Messaouda Belaϊd et Salaheddine Doumandji

PDF - 200.1 ko
téléchargements Fichier(s) à télécharger :
  • IMG/pdf/belaid.pdf
  • Taille du fichier : 200.1 ko
  • Format : PDF
Le forum
Poser une question ou commenter cet article (pas encore de message)